Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Guide Dussert-Gerber du Vin

Armagnac : les 5 maisons qu'il ne faut pas manquer

28 Novembre 2013 , Rédigé par Dussert-Gerber

http://www.millesimes.fr/photos/651.jpgLa récolte de chaque année est bien spécifique et comparable en qualité aux vins de Bordeauxblancs secs, à ceci près : il faut des vins de 8° à 10° pour élaborer un bon Armagnac, un faibledegré donnant une meilleure eau-de-vie. Les vins de Gascogne sont ainsi distillés sur leurs lies, comme en Charente, le plus tôt possible après leurs fermentations, dans des alambics dits armagnaçais (traditionnellement), à coulée continue, aboutissant à une eau-de-vie de 55° à 66°. Seulement, au cours du vieillissement, les différences entre les divers millésimes s’estompent et après quelque 10 ou 15 ans de fûts, il n’existe plus de véritable originalité pour chacun des millésimes.

Plus l’Armagnac vieillit, plus il ressemble à un autre Armagnac d’une autre année issu du même domaine. C’est pourquoi il peut sembler grotesque de publier des cartes de millésimes pour les Armagnacs de plus de 15 ans de vieillissement. Plus que le millésime, le terroir a son importance, et les Gascons s’accordent à reconnaître que la meilleure eau-de-vie provient de la région landaise du grand Bas Armagnac, un territoire de 25 km de long, situé dans la partie la plus à l’ouest de la région, autour des villes de Labastide d’Armagnac, Le Frêche, Lannemaignan, Arthez d’Armagnac, Montguillem, Bourdalat, Hontanx, et Le Houga.

Plus à l’est, ce sol fait de sables fauves et d’argiles où la vigne donne les meilleurs résultats disparaît. Il existe une grande différence en fonction des cépages, le Saint-Emilion (Ugni Blanc) étant plus fin, le Baco plus rond, plus dur, plus “physique”.

La distillation apporte elle aussi des différences car il est permis de distiller dans des alambics à repasse de type charentais (comme le Cognac), ce qui donne des eaux-de-vie plus souples, commercialisables bien entendu plus rapidement, ou bien dans des alambics armagnaçais à coulée continue à 55°.
Bien que l’eau-de-vie soit, dans ce cas, plus longue à vieillir, elle y gagne en caractère.

Enfin, il y a le vieillissement, avec pour critères la qualité du bois des pièces et l’atmosphère du chai. La majorité des professionnels s’entendent pour dire que le meilleur bois pour vieillir un Armagnac est le bois de chêne pédonculé des forêts environnantes (Monzin), séché 6 ou 7 ans, bien fendu, bien échaudé, pas trop tannique et pouvant conserver une eau-de-vie plus de dix ans.

Le vieillissement s’effectue dans des pièces de 400 litres entreposées dans des chais différents. Dans les chais humides exposés au nord, sous la maison, l’eau-de-vie perd beaucoup de degré et vieillit vite. En 10 ans, elle en ferait 20 si on ne la montait pas ensuite dans un chai sec, où elle diminue davantage de volume et vieillit plus doucement.

Avec tout cela, les Gascons auraient bien tort de ne pas sauvegarder ce privilège qu’ils sont les seuls en France à s’être octroyé : celui du millésime, c’est un “plus” dans le cas d’une excellenteeau-de-vie provenant des meilleurs terroirs de grand Bas Armagnac, bien distillée et surtout bien vieillie. Encore faudrait-il mentionner sur chaque bouteille millésimée la date de l’embouteillage, car l’Armagnac, comme tous les alcools, ne vieillit plus en bouteille (pour mémoire, et pour exemple, n’oubliez pas qu’un Armagnac de 1945 embouteillé en 1950 n’a en fait que 5 ans de vieillissement, malgré son âge quasi canonique…). J’ai eu la chance de savourer plusieurs très vieilles bouteilles, dont un bon nombre avec les Darroze, et notamment des millésimées 1848 (vous lisez bien), 1878, 1900, 1959, 1966 (les deux vraiment splendides) ou 1970.

Enfin, il faut savoir qu’il n’y a pas vraiment de différences entre les vieux millésimes qui résulteraient de la qualité intrinsèque de la vendange. Ces différences sont dues à la qualité de l’eau-de-vieaprès distillation, donc à son origine, son mode de distillation, sans oublier la qualité du vieillissement.

 

Domaine BORDENEUVE ENTRAS

Le vignoble de 30 ha s'étend tout en coteaux sur des terrains argilo-calcaires en majorité à exposition plein midi. 
Vous apprécierez cet Armagnac Vieille Réserve, un assemblage de 12 ans, sec et suave à la fois, épicé, avec des notes de fruits confits et de vanille, riche au nez comme en bouche, Bel Armagnac 1996, de bouche puissante et raffinée à la fois, aux notes de fruits secs, d'abricot et d'épices. LeFloc de Gascogne Rosé, classique, vif et rond à la fois, aux notes d'abricot, de bouche charmeuse comme le Floc de Gascogne Blanc, aux arômes de fruits blancs, développe une jolie bouche équilibrée et franche. Goûtez l'IGP Côtes-de-Gascogne rouge Entras 2009, aux notes subtiles d'humus et de petits fruits rouges surmûris, tout en bouche, et le Colina Oeste rouge 2011, une cuvée à base de TannatMalbecMerlot, avec des notes de violette et de prune. Pourquoi hésiter ?

Brigitte, Michel et Richard Maestrojuan


32410 AYGUETINTE
Tél. : 05 62 68 11 41
Fax : 05 62 68 15 32
Email : mbrmaestrojuan@wanadoo.fr
www.domaine-entras.com

Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins 

CASTARÈDE

Fondée en 1832, cette Maison est la plus ancienne maison de négoce d'Armagnac. "C'est le Baron Haussmann, sous-préfet de Nérac, qui a incité nos ancêtres à s'inscrire les premiers au registre du commerce, précise-t-on. Notre Famille possède deux chais multicentenaires : un sur les bords de la Baïse : à Pont de Bordes (Lavardac) dans le Lot-et-Garonne, berceau de la commercialisation desvins (commercialisation qui à l'époque se faisait par voies navigables). Ce chai de vieillissement, véritable éco-musée, a été conservé dans le même esprit qu'à sa fondation au XIXe siècle. Il est considéré par les spécialistes comme un endroit exceptionnel pour le vieillissement dû à la présence de cette rivière, la Baïse, qui crée des conditions isothermiques remarquables. L'autre, à Mauléon d'Armagnac, situé dans le grand Bas Armagnac où se trouve le Château de Maniban, domaine qui nous appartient, entouré de ses vignes, complantées des cépages Folle Blanche,Colombard et Saint-Émilion. 
La force de la Maison est de proposer une gamme impressionnante de millésimes, qui vont jusqu'à... 1924 ! On se fait donc plaisir avec ce Bas Armagnac 1973, aux arômes envoûtants et d'une grande subtilité où s'entremêlent les épices, la figue et le santal, alliant richesse et distinction en bouche, à de fruits secs et de petits fruits compotés, d'une très longue finale au palais. Pourquoi hésiter ?

Florence Castarède

Château de Maniban
32240 MAULEON D'ARMAGNAC
Tél. : 01 44 05 15 81
Fax : 01 44 05 17 08
Email : info@armagnac-castarede.fr
www.armagnac-castarede.fr

Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins 

H.DARTIGALONGUE et Fils

C'est en 1838, sous Louis Philippe, que Pascal Dartigalongue, originaire de Saint-Lannes près deMadiran s'installa à Nogaro dans le Gers et fonda sa maison de négoce d'Armagnac. En 1969, Pierre Dartigalongue installa sa distillerie à Salles d'Armagnac. Depuis, cinq générations se sont succédées pour assurer et pérenniser "la plus ancienne maison de l'Armagnac". Producteur, distillateur et éleveur, installé dans la région des meilleurs crus de cette eau-de-vie sept fois centenaire, Dartigalongue est spécialisé dans les très vieux Bas Armagnacs, produits sélectionnés et élevés suivant la tradition ancestrale. Elle offre cette eau-de-vie unique, déclinée en génériques ou en millésimes, dans des présentations luxueuses et personnalisées. La Maison détient dans ses vieux chais originels une gamme très importante de vieux Armagnacs Millésimés, vieillissant et se bonifiant dans des fûts en chêne du pays sous le contrôle permanent du maître de chai qui en surveille l'évolution et procède aux diverses manipulations de transvasement et aération. Par ailleurs, à la suite de minutieuses recherches et dégustations, certains millésimes sont assemblés afin de créer des cuvées spéciales, donnant naissance à des assemblages traditionnels tels V.S.O.P., Hors d'Âge, ou encore à des 15 ans d'Âge, des 25 ans d'Âge…, c'est ainsi que pour fêter le 170e anniversaire de la création de la Maison, un assemblage exceptionnel de 70% de 1974 et de 30% de 1976, a été réalisé sous la dénomination Cuvée Louis-Philippe.
Formidable Bas Armagnac cuvée Louis-Philippe 170e (la Maison a fêté ses 170 ans, 1838-2008, d'où le nom), aux nuances de rancio et d'épices, très floral, à la fois sec et suave, très persistant en bouche. 
Exceptionnel Millésime 1986 Sélection. Parmi la collection de vieux Armagnac, quatre millésimes qui expriment toutes leurs qualités en étant dégustés à des degrés supérieurs à 40% ont été mis enbouteille exception de 70 cl, cette gamme est destinée à des amateurs d'Armagnac de caractères. Ici le millésime 1986 est à 48%, de couleur ambre soutenu, de grande persistance d'arômes, où toute la l'élégance de la Maison vient s'allier à une intensité d'une grande persistance. 
Remarquable Bas Armagnac 1976, qui m'a particulièrement séduit, où s'entremêlent la vanille, la noix, la prune et le poivre, d'une très grande persistance, tout en onctuosité mais vif comme il se doit. Tout en bouche, le Bas Armagnac de 25 ans, assemblage 50% de 1979 et 50% de 1981, derobe limpide, d'une belle présence tannique, où s'entremêlent des nuances de prune cuite, de vanille et de réglisse. Le Bas Armagnac de 30 ans, issu de plusieurs Armagnacs dont le plus jeune a au minimum 30 ans, racé, avec ces connotations de figue sèche et de cacao, légèrement fumées, d'une grande onctuosité en bouche, très parfumé (noix, pruneau), d'une longue finale. Pas la moindre hésitation.

Françoise Dartigalongue

Place du Four - BP 9
32110 Nogaro
Tél. : 05 62 09 03 01
Fax : 05 62 09 01 78
Email : contact@dartigalongue.com
www.vinsdusiecle.m/dartigalongue
www.dartigalongue.com

Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins 

Château GARREAU

Carole Garreau, son père et son mari, ont repris en 2006 la propriété familiale (depuis 1919), auparavant tenue par son oncle. Ils sont passionnés et maîtrisent l'ensemble du processus, de lavigne à l'élevage de leurs Armagnacs dans un chai souterrain unique en son genre. Sur leur site, ils hébergent également l'Écomusée de l'Armagnac qui permet de mieux faire mieux découvrir ce formidable produit, au travers d'un Musée des vignerons et d'un Musée des alambics.
C'est très bien, et cela ne peut que m'inciter à vous faire déboucher leur Bas Armagnac XO 15 Ans, 80% Baco, Ugni Blanc et Folle Blanche, qui fleure bon l'abricot comme il se doit, de bouche pleine, avec une finale de pruneau macéré bien typique. Le Bas Armagnac Millésime 1985 40%, médaille de Bronze Paris 2009, est remarquable, marqué par ces connotations de rancio, d'épices et defruits cuits, avec, en bouche, des nuances de moka et de caramel très délicates. Tout en bouche, leFloc de Gascogne blanc 17%, médaille d'Argent Paris 2012 et de Bronze à Eauze, sent bon les agrumes mûrs, parfait aussi bien frais en apéritif que sur une tarte aux fruits. Le Floc de Gascogne rouge 17%, médaille d'Or à Eauze, est tout aussi séduisant, ample mais fin, délicatement parfumé, à déboucher sur une salade de fruits, ou un plat exotique. J'ai bien apprécié également la Blanche d'Armagnac, pur Baco, qui fleure bon la mirabelle et la pomme fraîche, que l'on conseille avec un peu de tonic et du citron vert, sur glace pilée. Aucune hésitation.

Carole Garreau


40240 LA BASTIDE D’ARMAGNAC
Tél. : 05 58 44 81 08 et 05 58 44 84 35
Fax : 05 58 44 87 07
Email : chateau.garreau@wanadoo.fr
www.chateau-garreau.fr

Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins 

Domaine LADEVÈZE

La famille est enracinée dans la région depuis de nombreuses générations. La Boubée, le nom de ce domaine situé au cœur de l'Armagnac Ténarèze, évoque la boulbène (sol argilo-limoneux).
Sur les collines de la Boubée, la vigne s'étend en de longs sillons orientés Nord-Sud afin de capter le maximum de lumière et de lui assurer une parfaite santé. La densité de plantation assez forte, 4000 pieds/ha, permet une plus grande concentration d'arômes. Leurs Armagnacs sont issus des plus vieilles vignes (40 à 60 ans), des Folle Blanche, Plant de graisse, Baco, Ugni Blanc. Conduite de la vigne à l'ancienne, préservation des écosystèmes, enherbement permanent, traitements réduits, produits résiduels exclus, fermentation sans additif chimique...
Ces soins se retrouvent dans cet Armagnac Ténarèze de Ladevèze Grand Âge, qui développe des notes de prune et de violette puis, en bouche, ces nuances classiques de pruneau cuit et de vanille. Le Rare Âgé est dans la lignée, une grande réussite, un Armagnac racé, sec, de bouche intense, d'une concentration d'arômes qui s'allie à une finesse en bouche vraiment exquise (70€ environ). Aucune hésitation.

Jean et Alexandre Ladevèze

La Boubée
32250 Montréal-du-Gers
Tél. : 06 10 12 23 10
Fax : 05 62 29 49 49
Email : jeladeveze@aol.com
www.armagnac-tenareze.com

Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article